AccueilEmploiTechnicien ascensoriste, un métier qui recrute

Technicien ascensoriste, un métier qui recrute

Si vous êtes à la recherche d’un métier d’avenir qui a encore de beaux jours devant lui, n’oubliez pas celui du technicien ascensoriste. Le secteur se porte très bien avec quelque 2 500 postes à pourvoir par an. Cette demande est en constante évolution.

La profession de technicien ascensoriste se porte bien

Le technicien ascensoriste a beaucoup de travail qui l’attend en France. Quelque 17 000 appareils sont installés dans tout le territoire national. Avec 100 millions de trajets par jour, l’ascenseur reste le moyen de transport le plus utilisé dans l’Hexagone. Les nouvelles normes de sécurité depuis les années 2000 contraignent les propriétaires d’immeubles à installer de nouvelles machineries. Ces équipements ont aussi besoin d’une maintenance très assidue. La demande en techniciens explose puisque les logements neufs sont construits de manière verticale. Il y a également le vieillissement de la population et la recherche de confort dans les bâtiments individuels. En effet, les ascenseurs font désormais partie des maisons familiales. Un parc de 560 000 machines a besoin d’une vérification périodique. Les techniciens ascensoristes actuellement en service ont un certain âge. La relève n’est pas encore assurée. Les jeunes sont encouragés à devenir spécialistes des ascenseurs. Ce métier ne chôme jamais.

La formation pour intégrer ce métier

Le baccalauréat permet d’accéder à la formation pour devenir technicien ascensoriste. Les bacheliers des séries professionnels sont les mieux placés pour intégrer la profession. Les techniciens en maintenance des équipements industriels et électrotechniques intéressent les entreprises spécialisées dans le secteur. Une formation directe sur le métier d’ascensoriste a été créée en 2006. Il faut une année d’apprentissage pour décrocher le diplôme. Le cursus comprend 19 semaines de formation théorique et 16 autres semaines de stage en entreprise. L’apprenant doit faire 3 sessions obligatoires basées sur la pratique in situ. Une poignée de lycées professionnels proposent cette qualification dispensée par le ministère de l’Éducation nationale. D’autres parcours sont aussi envisageables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fr_FRFrench
fr_FRFrench