AccueilEmploiComment embrasser la carrière de sage-femme ?

Comment embrasser la carrière de sage-femme ?

Il serait peut-être plus précis de parler de femme sage-femme car il existe aussi d’homme sage-femme. Certes, en France, les hommes ne représentent qu’environ 2,6 % des effectifs en sage-femme, mais il est tout de même important de noter que la gente masculine s’intéresse aussi à ce métier, et que surtout, ce métier n’est pas réservé exclusivement aux femmes.

Ce qu’est le métier de sage-femme

Le terme « sage-femme » signifie « la personne qui a la connaissance et l’expérience de la femme ». La femme désignée dans ce terme ne fait donc pas référence à la femme qui exerce le métier mais à la femme dont il faut prendre en charge. Naturellement, il est question ici des femmes enceintes, de celles qui attendent un bébé, avec les besoins spécifiques qui vont avec leur état et les changements que la grossesse induit sur leur corps, leur organisme. L’objectif d’une sage-femme est de faire en sorte que la grossesse se déroule correctement en accompagnant la femme enceinte tout du long afin d’aboutir à un accouchement sans problème. La naissance du bébé est le point culminant du travail d’une sage-femme mais l’accompagnement se fait jusqu’au 7e jour de la vie du bébé.

Les formations requises pour devenir sage-femme

Après le bac, il faut 5 ans d’étude pour préparer le DE de sage-femme, dont 1 année de PACES, sanctionnée par un concours. Puis, il faut encore 4 autres années en école de sage-femme, pour un cursus plus étoffé, des cours complets sur tout ce qu’il faut savoir sur le plan technique, humain et autres dans l’exercice de ce métier. Toutefois, il est à signaler que dans deux ans, soit en 2020, le concours en fin de PACES sera supprimé et sera remplacé par des partiels.

D’autres détails sur le métier de sage-femme

Le métier de sage-femme relève de la profession médicale, et à la base, son rôle commence dès l’adolescence d’un sujet féminin jusqu’à la ménopause. En cas de diagnostic pathologique, la sage-femme ne peut plus intervenir, il ou elle fait appel à un médecin spécialiste de la femme, un gynécologue ou un obstétricien. Lorsqu’une femme est enceinte, le ou la sage-femme suit la grossesse. Elle peut être amenée à pratiquer une échographie, à établir certains diagnostics, à prescrire des analyses ou même des traitements. Les responsabilités d’une sage-femme sont multiples et de plus en plus importantes.

Rôle d’une sage-femme

En vue de la naissance d’un bébé, une sage-femme peut également devenir un soutien psychologique auprès d’une future mère peut-être peu préparée à son nouveau rôle ou qui n’a personne pour l’encadrer. La sage-femme a besoin d’appareils comme le monitoring ou l’échographie lors d’un accouchement et dans 75 % des cas, elle se trouve seule à assurer un accouchement. En cas de complications, elle réclame un gynécologue-obstétricien qui va ou non, pratiquer une césarienne ou faire appel à un autre chirurgien pour ce faire. La sage-femme assiste au déroulement de l’accouchement et intervient rapidement en cas de difficultés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *